L'auteur italienne de Aida et de Sophia prépare en ce moment le tome 1 du diptyque à paraître en août 2009 Chats noirs, chiens blancs, elle nous en dévoile un peu plus...

Pouvez-vous nous parler de ce nouvel album ?
Il s'agit de l'histoire d'une jeune fille de 20 ans qui débarque un jour à Paris à la recherche de son identité. Elle a beaucoup de doutes sur sa vie et porte en elle une douleur... Elle va rencontrer deux types de personnes dans la capitale française : des hommes et des femmes âgés de 60 ans (et qui avait 20 ans, comme elle, en mai 1968) qui vont lui apporter des éléments dans sa quête et... 3 fantômes de femmes étrangères, qui avaient vécu des expériences tragiques à leur arrivée à Paris et qui errent depuis en quête d'elles-mêmes... C'est un peu compliqué !

Pourquoi ce titre ?
Le premier contact de cette jeune fille avec le monde des fantômes se passe justement avec un chat noir et un chien blanc...

Comment s'est passé votre séjour à Angoulême ? Connaissiez-vous le festival ?
C'est la première fois que je viens en tant qu'auteur pour dédicacer mais je viens tous les ans depuis 2005. Je suis très timide et la foule m'effraie un peu. Je ne parle pas français et un peu anglais, alors lors de la dédicace c'est surtout un échange de regards, des sourires, un contact humain ! Pendant les soirées organisées par Dargaud, je ne discute pas vraiment avec les autres auteurs... En plus j'ai vu Fred et j'étais pétrifiée. Je suis extrêmement admirative de son travail, c'est un maître pour moi comme Brétécher. J'aime aussi beaucoup le travail de Sara Varon qui est aussi à Angoulême mais on est deux grandes timides alors ça n'est pas facile !

Vanna n'a pas réussi à utiliser la tablette graphique (mon instrument de torture préféré depuis deux jours) mais vous a tout de même fait une dédicace envoyée par téléphone portable en bluetooth... Vive la technologie !
vanna-dedicace.jpg